Dragueur (puis Patrouilleur) MERCURE

PATROUILLEUR D’ASSISTANCE AUX PÊCHES P765

Réalisation Gérard BEALET (EVREUX 27)

Club "EURE MODELISME NAVAL" (EMN)

Photo "Netmarine.net"

Historique du navire

Mis sur cale en janvier 1955 aux CMN (Constructions Mécaniques de Normandie) à Cherbourg,

Le dragueur type DB1 "Mercure" est lancé en février 1957 et admis au service actif le 20 décembre 1958.

il n'est fabriqué qu'à 7 exemplaires. C'est le dragueur le plus abouti construit en France.

 Entre 1979 et 1980, il est transformé en patrouilleur d'assistance aux pêches .

BLAYE est sa ville marraine.

c'est à Lorient qu'il termine sa carrière, le 27 avril 1991.

Ces modifications portent sur :

Le remplacement des moteurs de propulsion Mercedes-Benz par des MGO, le débarquement des installations

de dragage, l'amélioration des locaux-vie, l'amélioration des équipements électroniques

(transmissions, mise en place du radar de navigation Decca 1226…),

mise en place d'équipements spécialisés d'assistance et de sauvetage et

 par la construction de locaux sur la plage arrière (infirmerie, chambres OMS…)

Dimensions : 44,35 m x 8,27 m x 4,04 m

Déplacement 365 T    Moteurs à l'origine : 2 Mercedes MB 820 de 500 ch

2 hélices à pas variables KAMEWA   Electronique : 1 radar DECA 7226

Armement : 1 affût double de 20 mm OERLIKON -AA

Informations internet

Le modèle:

Echelle au 1/50 ème naviguant.

Longueur : 88,70 cm   Largeur : 16,54 cm  Hauteur : 8,08 cm

Cliquer sur les photos pour les agrandir

 La coque est prète a recevoir les superstructures. La partie radio-commande est fonctionnelle.

 Le bloc arrière est l'infirmerie. Le bloc derrière la passerelle est une chambre pour deux officiers.

Sur la coque on peut voir les quille de roulis.

Sur la passerelle on trouve l'abrit pour l'indicateur radar et de chaque coté les magasins à pavillons.

Sur le haut de la cheminée on trouve le piton d'attache du hanban arrière du mât du cadre goniométrique.

Sur la cheminée on a une main courante, un marche pied, une échelle.

 Sur le haut de la cheminée on a les échappements des groupes électrogènes ainsi que ceux de la chaudière.

La peinture de la coque est réalisée.

Le lattage du pont avant est fait ainsi que le treuil pour les ancres.

Le lattage des ponts sont en lattes de 2 mm x 1 mm en teck puis teintés et vernis.

La passerelle est en partie équipée avec ses instruments de navigation. On notera le siège du commandant.

Le sol de la plateforme est en caillebotis et l'abrit est pour l'indicateur radar.

La plage avant est bientôt complette, il manque le canon de 20 mm et différents accastillages.

Les 3 blocs devant la passerelle sont des magasins à munitions, la petite trappe est un panneau d'accès au pont teuge (échappée de poste).

6 bittes d'amarrages et 4 chaumards galoches sont répartis sur l'ensemble des ponts ainsi que 6 tourets à aussières.

A l'arrière de la cheminée on a les panneaux de démontage machines propulsion.

Sur le coté on note le bac supports pour moteurs hors bord près de l'établi avec etau.

Devant la cheminée, on a les coffres à brassières de sauvetage.

Encore de nombreux équipements reste à ajouter.

 A SUIVRE

Tous droits réservés.  Reproduction interdite      WebAnalytics     All Rights Reserved – Reproduction Forbidden