GOELETTE "LA RECOUVRANCE" 

Réalisée par Pierre LEMETAIS  EVREUX (27)

EURE MODELISME NAVAL (CLUB)

Un peu d’histoire

Nom d’un quartier de BREST sur  la rive droite de la Penfeld et a été choisi pour le baptême de la goélette-aviso réalisée

pour la ville de Brest dans le cadre du concours du patrimoine des côtes de France.

La réalisation de cette goélette est inspirée des plans de l’Iris (1817) dessinés par Jean-Baptiste HUBERT et destinée

à l’époque à la chasse aux navires négriers. Sa construction a été réalisée par le chantier du Guip, les membrures

et diverses pièces à l’île aux moines, l’assemblage et la fin du chantier à Brest. Lancée en 1992 pour la fête navale et

terminée début 1993, elle fait depuis des sorties à la journée, des croisières de plusieurs jours et participe

aux réunions des grands voiliers.

Goëlette-Aviso de Brest

Longueur hors tout :41,20m   Largeur :6,40m  Tirant d'eau :4,25m   Hauteur :28,75m

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le modèle

Longueur hors tout :1,60 m  Largeur :0,25 m  Tirant d'eau :0,17 m   Hauteur :1,15 m

Tirant d'eau : 0,17 cm  Poids total : 12 kg  Poids du lest : 6 kg

Surface de voilure : 63,4 dm2  Echelle 1/25 ème

Environ 2000 heures de travail

Les plans sont issus de la revue le « Chasse Marée » agrandis et redessinés entièrement avec adaptations pour un modèle

radiocommandé. Travail qui a nécessité une centaine d’heures en pensant à son transport dans une petite voiture et c’est

pour cela que l’échelle du 1/25 ème a été retenu. Le reste de l’étude, pour les détails et le gréement a été fait à partir

de photos prisent lors de quatre visites (extérieur) du bâtiment. La réalisation du modèle a été faite d’après

les emménagements de la goélette en octobre 2001. La coque est bordée sur membrures. Ensuite l’installation à bord

des treuils, de l’électronique, de la radiocommande et des différents accessoires nécessaires à la navigation sans oublier

la possibilité de sa maintenance. Le pont ensuite en lattes de tilleul de1,5 x 5 posées sur CTP de 8/10 ème, les virures de pont

suivent la tournure de la coque. Le travail suivant concerne l’accastillage et les emménagements du pont ,

bitte de beaupré, descentes, claire voies, râteliers à cabillots, tortue, barre à roue, etc. Le gréement a nécessité environ

140 poulies en grande partie fonctionnelles à 1,2 ou 3 réas et 4 tailles différentes. Les manœuvres en textile,

les haubans en câbles d’acier (pour la pêche) entièrement fourrés. Les voiles sont en coton léger, fils de laize

tirés et remplacés par un fil plus sombre, les ralingues et ourlets cousus à la machine (par mes petites mains).

Pour faire fonctionner tout ça, 6 treuils ont été nécessaires, un moteur auxiliaire pour le vent électrique, et pas moins

de 15 petites cartes électroniques de fabrication maison. La navigation est superbe, évidemment avec un vent en

rapport avec le modèle mais il est possible par radio de carguer les huniers qui sont portants tant que l’on ne navigue pas au près.

Click the picture for enlarged view

Détails de fabrication

Fabrication de la coque et mise en place des moteurs et du pont

L'électronique embarqué pour la manœuvre des voiles et l'équipement du pont

 Le navire avec et sans ses voiles

 

A droite et en dessous la RECOUVRANCE en navigation

 Ci dessous au salon de PARIS 2006

Photos : Pierre RUIZ

Ci dessous les schémas de cablage de la "RECOUVRANCE"

Démontages pour modifications de la "RECOUVRANCE"

Changement des treuils de manœuvre des voiles et nouveaux cablages

4 ème et médaille de bronze en catégorie C1 aux championnats de France 2006

Médaille d'argent  Classe C1 aux championnats de France 2007  avec:90 pts

En classe C1 au concours national 2009, médaille de bronze avec 87,67 pts

En classe C1 aux championnats de France à MARIGNY 2011, médaille d'argent avec 90,30 points

Tous droits réservés.  Reproduction interdite    WebAnalytics  All Rights Reserved – Reproduction Forbidden