Le cuirassé RICHELIEU

Réalisation Pierre REINHARD (EVREUX 27)

EURE MODELISME NAVAL (CLUB)

Ci dessous le lien pour voir la vidéo du "RICHELIEU" en navigation"

   https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=71CLtrPKkm8  

Construction du modèle :

  La maquette navigante est au 1/100  

Début de construction en 1993 

 Fin de réalisation en 1996 soit environ 2 ans 1/2

La vie du Cuirassé :

 Le RICHELIEU est construit par l’arsenal de BREST sa mise sur cale à lieu le

22 /10/1935,son lancement le 17/01/1939,sa clôture d’armement le 15/06/1940

et sa mise en service en novembre 1943.Le RICHELIEU appareille en toute hâte

le 18 Juin 1940 de Brest avant l’arrivée des troupes allemandes. A Dakar ou il est

stationné, il y subit de nombreuses attaques anglaises. Gravement endommagé

par une torpille il est cependant réparé et en état de reprendre la mer .En 1943

après le ralliement des forces Françaises aux alliés il rejoint les Etats-Unis ou

il est remis en état et modernisé.

 

Incorporé dans la  Home Fleet il participe aux opérations en mer du nord jusqu’en

Mars 1944 puis en Extrême-Orient pendant 15 mois ou il représente la marine

Française dans les opérations navales contre le Japon. Il est présent à SINGAPOUR

lors de la reddition du JAPON. Après une campagne en INDOCHINE et diverses

activités il entre en indisponibilité prolongée pour travaux. Il est de nouveau

opérationnel pour quelques temps.

Plus tard le RICHELIEU entre en rade de Brest le 21 Février 1956 pour

s’immobiliser à tout jamais. Il devient caserne flottante pour l’école des EOR et

matelots d’équipage.Condamné le 16 Janvier 1968 sous le numéro Q 432 , il

quitte Brest le 25 Août 1968 à la remorque du RODZEE  pour être dépecé 

à la SPEZIA.Le RICHELIEU a été cité deux fois à l’ordre de l’armée de mer en

raison de son brillant comportement durant la deuxième guerre mondiale.

Différentes étapes de la construction du modèle :

  

Après traçage et découpe de la quille et des couples l’ensemble est ajusté sur un chantier, chaque

couple étant solidement maintenu entre deux tasseaux vissés. Après collage débute le lattage,

personnellement je commence par le bas ou si vous préférez par le haut étant donné que la coque est

à l’envers sur le chantier .Au bout de 250 mètres de baguette environ on a terminé. J’enduis

l’intérieur avec de la résine ne soyez pas avare, ensuite ponçage de l’extérieur je résine

également. Après dégraissage, j’enduis avec de la pâte à bois et je ponce

( huile de coude recommandé ).Avant de refermer la coque n’ oublions pas le lest.

  

 Débute ensuite le lattage des ponts et la construction des superstructures toute la partie

centrale s’ enlève pour permettre un accès facile à l’intérieur de la coque permettant

l’installation des moteurs et de la radiocommande par la suite. Entrer dans le détail de la fabrication

de l’artillerie, de la drôme d’embarcations, de l ‘accastillage serait bien trop long ,sachez que de

nombreux matériaux de récupération tel que l’aluminium, le plastique, le bois et j’en passe

on été employés.

click photo to enlarge

   

    

    

 Ouf enfin terminé, allez hop ! à l’eau.

          

       

En démonstration à MARIGNY                           Attention il va faire feu ....

  Caractéristiques technique :

   Longueur: 247 m   Largeur: 33,08 m   Déplacement: 35000 tonnes  

   Puissance: 155000 CV   Vitesse: 32 noeuds

Après quatres années sans sortir, voila le cuirassé "RICHELIEU" nettoyé et remis à neuf .

IPER du RICHELIEU

Au bout de 20ans, la maquette avait quelque peut souffert du temps et des navigations successives. Fait marquant, lors de la dernière sortie, un raclage bord à bord avec un porte-avions avait infligé quelques avaries de coque et de superstructure. Il fallait également repenser le berceau, car le ber traditionnel endommage les œuvres vives.

LES DIFFERENTES ETAPES DE LA RENOVATION

1ére étape.

Nettoyage général, coque, ponts et  superstructures, afin d'enlever la crasse accumulée.

Technique employée, eau claire, pinceau et chiffon.

 2éme étape.

 Réparation des avaries de coques à la pâte à bois et des superstructures. Refaire une ancre bâbord  perdue lors de la collision.

3éme étape.

 Réfection totale de la peinture des œuvres vives à l'aérographe, ainsi que celle de l'extrême plage avant au pinceau. Rafraichissement  des peintures  sur les 40mm et divers.

4ème étape.

Révision complète des machines, des auxiliaires et des lignes d'arbres.

Essai des machines et de la barre. 

5éme étape.

 Modification du berceau de la maquette, le Richelieu repose à présent sur ces quilles d'échouage.

Fin de l'IPER le Richelieu est à présent apte à reprendre la mer.

Il navigue toujours aussi bien.

 Tous droits réservés.  Reproduction interdite WebAnalytics   All Rights Reserved – Reproduction Forbidden