La "SNS 143" LES 3 GRUNES

de Sylvain PIERRE (50)

Indépendant

   Port d'attache:  Barneville-Carteret (50)       Constructeur:  chantier Bernard     

   Nature de la coque:  plastique

        Longueur:  14.05 m      Largeur:  4.6 m     Tirant d'eau: 1.35 m        vitesse: 26 noeuds

     Les trois gunes possèdent un rostre (beak hull design) et est capable de sortir par

très gros temps (force 8 à 9), insubmersible et autoredressable.

click photo to enlarge

La vedette à BARNEVILLE-CARTERET

Découpe des couples de la quille et montage

A gauche : intérieur de la coque : celle ci est assez large et permettera d'installer facilement l'équipement

de réception, de propulsion et de direction.

A droite : vue 2/3 avant de la coque : celle ci montre que la coque à bouchain présente 10 faces,

ce qui rend la coque assez originale.

Pose du mastic de carosserie avant ponçage après la pose du tissus de verre et ensuite de nouveau sur la coque du mastic,

puis ponçage à sec au grain 80,120,240,400 et 600 à l'eau.

Création d'un gabarit avec du carton plume, sur lequel reposera la timonerie.

assemblage de la timonerie en plasticard de 3 mm, ce qui lui confère une grande robustesse.

L'intérieur de la timorie. Là aussi ,il va falloir peindre pour pouvoir coller d'autres éléments.

A gauche : La timonerie vue de dessus. Elle est composée de 48 facettes, ce qui lui donne un certain aérodynamisme.

A droite : L'arrière de la timonerie. Celle-ci sera bientôt mise en peinture avant d'aller un peu plus dans les détails.

A gauche: création des flaps arrières qui permettent de corriger l'assiette du navire

A droite : la coque est mise en appret puis sera poncée au 600 à l'eau

Mise en peinture des oeuvres vives, la coque a été suspendu pour qu'elle soit plus facile à peindre.

Vue des flaps terminés

A gauche :  mise en peinture des oeuvres vives, à droite : bastingage

A gauche : peinture de l'antidérapant (fait à partir de résine), à droite : début des détails de la poupe

Le bastingage est en laiton, l'antidérapant à base de poussière de ponçage

(le sable est trop grossier pour cette échelle)

Chaque cordage a été teind comme le vrai, le tableau arrière est amovible

pour accéder aux interupteurs et bornes de recharge.

Le mat est en cours, chaque fil simulant un des cables d'alimentation des feux du mat est en plasticard de 0.3 mm.

La prochaine étape sera la peinture de la cabine.

A gauche : La cabine vient de sortir de l'atelier peinture. Elle aura recu plusieurs couches fines

Au centre : Découpes des vitres et de leurs supports.Les vitres sont taillées dans de la feuille plastique transparente de 0.3 mm

A droite : Mise en peinture des supports de vitrages

Les inscriptions sont des lettres de transferts de 4mm et début de l'assemblage des vitres et support sur la cabine

A gauche : La pose des vitres latérales est terminée. Sur le dessus, le fond du "Call sign" vient d'être peint.

 A droite : l'arrière de la cabine.

A gauche : La porte d'accès et celle de la moto-pompe en sortie de peinture.

 A droite : Début de l'assemblage de la partie arrière.

Les projecteurs sont de conception personnels, en feuilles de plasticard.

Pour  la partie arrière, les grilles d'aérations ont un collier de serrage électrique.

Les essuis-glaces sont en feuille plastique de 0.3 mm et chacun est constitué de 12 pièces.

A droite: les essuis-glaces posés et le verre des vitres sont en feuille de plastique transparentes.

Les feux de positions commencent à être posés sur le mât.Celui-ci est en plasticard de 3 mm de diamètre.

Les cables (factices) d'alimentations des feux ont été insérés puis ont été peint.

Le systeme "polaris" est mis sur le haut du mât.Celui-ci est maintenant collé à la cabine.

Essai en pleine mer au large du COTENTIN. La vedette déjauge comme la vraie.

Très beau travail et très réaliste (on croirait la vraie).

Tous droits réservés. Reproduction interdite   WebAnalytics